La toile de jute, matière noble

Surnommé la « fibre d’or », le jute est une des fibres naturelles les plus longues et les plus utilisées. On le retrouve dans divers textiles.


La plante


Le jute est extrait de l’écorce du jute blanc (Corchorus capsularis) et, dans une moindre mesure, de la corète potagère (C. olitorius). Cette fibre naturelle d’aspect soyeux est surnommée « fibre d’or » en raison de ses reflets. Il s’agit d’une culture annuelle qui prend environ 120 jours pour arriver à maturité (avril/mai-juillet/août).
Le jute prospère dans les terres tropicales situées à faible altitude et ayant un taux d’humidité compris entre 60 et 90 pour cent. C’est une culture pluviale peu gourmande en engrais et pesticides. Son rendement est d’environ deux tonnes de fibre sèche par hectare.

Avantages pour l'environnement

Totalement biodégradable et recyclable, la fibre de jute est respectueuse de l’environnement. Un hectare de jute consomme environ 15 tonnes de dioxyde de carbone et relâche 11 tonnes d’oxygène. La rotation des cultures permet par ailleurs d’améliorer la fertilité des sols au profit de la récolte suivante. De surcroît, le jute ne produit pas de gaz toxique lorsqu’il est brûlé.

Autres avantages

Bon isolant, il est doté de propriétés antistatiques intéressantes et affiche une faible conductivité thermique; sa capacité de rétention de l’humidité est moyenne.

La fibre de jute présente une forte résistance à la traction, une faible extensibilité et permet d’améliorer la « respirabilité ».

La toile de jute, au cœur de la Maison Kaléane

Les sacs de la collection Cabavin sont produits en Inde, pays qui rassemble 80 % des surfaces consacrées à la culture du jute avec le Bengladesh. Leur production est donc respectueuse de l'environnement. Leur matière en toile de jute fait d'eux des sacs à bouteille solides et résistants. Leur design leur donne un côté naturel et élégant, qui rappelle son caractère écologique.